Croix Autrement

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 27 juin 2014

La pétition pour la gratuité des TAP remise au Maire

Ce vendredi 27 Juin 2014, nous avons remis au maire les près de 600 signatures de la pétition « Non à la facturation des TAP, l'école doit rester gratuite ». Nous remercions tous les signataires ainsi que les personnes qui ont fait circulé cette pétition.

La réponse du maire a été la suivante :

  • « Ce qui est gratuit n'a pas de valeur » : le maire entend démontrer la qualité de l'accueil en le facturant aux parents ;
  • Ce n'est pas une question d'argent... Le maire en a convenu, la ville peut payer ;
  • Certes, le fonds d'amorçage de l'état pourrait couvrir en bonne partie les frais de la commune pour la mise en place des TAP mais afin de responsabiliser les parents et de bien identifier ceux qui sont réellement motivés pour inscrire leurs enfants aux TAP, l'équipe municipale a décidé de facturer la prestation ;
  • Ce que nous trouvons étonnant dans ce que nous a dit le maire c'est que les parents qui ont déjà inscrit leurs enfants ne se montrent pas hostiles à cette facturation alors que nous lui apportons 600 signatures qui prouvent le contraire ;
  • La grille tarifaire pourrait éventuellement être revue ultérieurement, en particulier pour les ménages les plus modestes. Le maire a tout de même été étonné lorsque nous lui avons démontré qu'une personne seule gagnant le SMIC avec un enfant ne pouvait pas bénéficier du tarif le plus bas.

Si nous ne continuons pas notre mobilisation, il ne faut pas espérer de changement pour la rentrée. Nous invitons donc tous les croisiens mécontents à continuer à appuyer notre démarche en étant présents au conseil municipal du jeudi 3 Juillet, munis de pancartes « Non à la facturation des TAP, l'école doit rester gratuite »

Le conseil municipal aura lieu le 3 Juillet à 19h00 salle Block.

dimanche 15 juin 2014

Le tournoi de l'Iris 2015 annulé ?

Nous apprenons dans la presse que l'Iris Club suspend pour l'année 2015 l'emblématique tournoi de football U17 qui réunit depuis presque 60 ans les équipes de jeunes de 17 ans des plus grands clubs européens. Il semble que cette décision soit prise pour des raisons budgétaires afin d'alimenter le budget de l'équipe première de l'Iris qui évoluera l'année prochaine en CFA (plus haut niveau amateur, équivalent de la 4eme division). Il semble que le maire accueille avec bienveillance cette initiative.

Rappelons que dans le budget 2014 de la commune, le conseil municipal a accordé une subvention à l'IRIS en contrepartie d'un contrat d'objectif qui comprend, entre autres engagements, de « maintenir la qualité du tournoi international ». Objectif rempli pour 2014, bravo ! En 2015, la mairie et l'IRIS devront revoir ce contrat d'objectif à la baisse mais pas la subvention si l'IRIS veut gonfler le budget de l'équipe première.

En somme l'IRIS et la municipalité proposent de troquer une manifestation populaire, qui permet à des jeunes de plusieurs pays européen de se retrouver dans une ambiance festive contre le maintien dans l'élite de l'équipe première, c'est bien dommage.

dimanche 8 juin 2014

La petition contre les tap dans la presse

notre pétition et la réaction des parents dans la presse : http://www.lavoixdunord.fr/region/croix-les-parents-d-eleves-signent-contre-les-tap-ia24b58791n2193419

il est bien a préciser que les chiffres donnés y sont tout compris: (garderies + tap .. ) mais hors cantines..

samedi 24 mai 2014

Non à la facturation des TAP, l'école doit rester gratuite

De nombreux parents nous ont fait part de leur mécontentement à l'égard de ma municipalité qui a choisi de leur facturer les TAP (temps d'activité périscolaire, entre 15h45 et 16h30) dès la rentrée prochaine, malgré les financement de l'état et de la CAF. Face à la documentation ambiguë fournie aux parents concernant les tarifs, nous vous fournissons ici le détail des coûts de l'accueil périscolaire : où l'on se rend compte que les TAP seront effectivement facturés en plus de la garderie existante.

Il n'est pas trop tard pour faire reculer le maire et l'adjoint à l'éducation. Faites circuler la pétition dans les écoles de Croix. Vous pouvez la télécharger et l'imprimer : télécharger la pétition.

petition_tap.pdf

vendredi 2 mai 2014

Merci aux bénévoles !

L'épicerie solidaire dont le local se situe rue Kléber, se réunissait ce lundi 2 mai en Assemblée générale. Une partie des bénévoles, ils sont 12, entourait le Président qui nous a présenté le rapport moral. Nous avons appris que 252 foyers sont inscrits au sein de cette association, ce qui représente 811 personnes (adultes et enfants). Ce qui veut dire que, malheureusement, de nombreuses familles se trouvent dans une situation précaire et que cette association est plus que jamais nécessaire. Trois familles d'adhérents participent au bon fonctionnement de l'épicerie et aident à décharger le camion et trient les marchandises.

Nous ne pouvons que remercier et féliciter toute cette équipe qui s'engage pour venir en aide aux personnes les plus fragiles. Le président nous expliquait que parmi les demandes de marchandises, les denrées les plus souvent réclamées sont les fruits et légumes et les produits laitiers, produits indispensables pour la santé des plus jeunes, on ne peut que s'en féliciter. Les adhérents présents ont pu témoigner et remercier le président pour le soutien qu'il leur apporte.

Un moment d'émotion partagé, lorsque celui-ci a annoncé qu'il allait quitter la présidence au cours de cette année, personne ne semblait être au courant... Bien sûr, personne n'est irremplaçable, mais ce qui est sûr c'est que la tâche sera rude pour retrouver le ou la remplaçant(e) !

La droite croisienne se décomplexe ?

Après le pamphlet de l'adjoint à l'éducation contre le ministère de l'éducation nationale lors du dernier conseil municipal, c'est au tour du maire de se lâcher. En général, les grands hommes politique savent faire des célébrations officielles des moments consensuels. Ce n'est pas le cas du maire de Croix.

muguet.jpgA l'occasion de la cérémonie de remise de médailles du travail pour le premier mai, le maire a lourdement insisté sur la nécessité (selon lui) de revenir sur le temps de travail de 35 heures hebdomadaires. C'est (toujours selon lui), un impératif pour relancer l'emploi dans notre pays. Il semble oublier que son camp politique n'est jamais revenu sur la durée légale du travail pendant les 10 ans où il était au pouvoir ! Il faudra par ailleurs qu'il nous explique comment les entreprises seront incitées à créer des emplois nouveaux s'il leur suffisait d'augmenter les horaires de travail des salariés.

Les Croisiens attendent autre chose de leurs élus de proximité que ces discours idéologiques stériles.

vendredi 25 avril 2014

Le budget municipal 2014

C'est confirmé : malgré sa prétention à préserver le pouvoir d'achat des Croisiens, la municipalité a pris des décisions qui seront lourdes de conséquences pour le budget familles lors du conseil municipal du 24 avril.

Les impôts locaux : malgré des marges de manœuvres financières retrouvées (du fait de l'augmentation massive des impôts sur la période 2008-2011), la majorité n'a pas trouvé bon d'en profiter pour rendre du pouvoir d'achat aux Croisiens ou ne serait-ce que de faire une pause dans l'augmentation des montants des taxes locales. En effet, en maintenant les taux d'imposition au même niveau, le montant des taxes locales acquittées par chaque foyer va automatiquement grimper de près de 1 % du fait de la réévaluation annuelle des bases d'imposition. Nous avons cependant suggéré à maintes reprises de réduire légèrement les taux de manière à stabiliser le montant des impôts mais notre discours n'a pas été entendu par les responsables de la mairie.

Grands programmes d'investissement : malgré l'annonce d'une revue des projets pour le centre sportif Pompidou (coût actualisé de 1,2 milions d'euros) et le stade Sandras (4,3 millions), la majorité à tout de même voté les crédits sur la base de montants qu'elle juge elle-même excessifs. Quant à la destination même des investissements, le maire compte toujours vendre une partie du centre sportif de Beaumont et ne compte pas rendre aux Croisiens la pleine jouissance de cet espace public. Concernant le stade Sandras, seul le coût du projet semble être remis en cause alors que cet investissement lourd ne serait, dans l'état actuel du projet, destiné qu'à quelques centaines d'adhérents aux clubs de tennis et de pétanque. Ces deux projets seront bien entendus financés par les impôts des années à venir... qui ne sont donc pas près de diminuer ! Pour notre part, nous avons rappelé qu'en tant qu'élus des Croisiens, nous serons entièrement disposés à participer aux commissions ad hoc annoncées la semaine dernière et dont l'objectif sera de revoir ces deux projets. Espérons que nous y serons entendus et que la ville pourra s'équiper d'infrastructures plus modestes mais utiles au plus grand nombre tout en maîtrisant ses dépenses.

Mise en œuvre des nouveaux rythmes scolaires : après une longue diatribe contre la réforme des rythmes scolaires, les décisions du ministère de l'éducation et la personne même du ministre Vincent Peillon, l'adjoint à l'éducation (par ailleurs fonctionnaire de l'éducation nationale, cherchez l'erreur) a présenté son projet pour la mise en œuvre des nouveaux rythmes scolaires. Il est contre cette réforme et va s'arranger pour que tous les parents Croisiens soient de son avis. En effet, contrairement à la majorité des communes voisines (Hem, Roubaix, Wasquehal, La Madeleine, Mons en Baroeul...), l'accueil périscolaire à partir de 15h45 sera payant pour tous les enfants ! Même pour les plus modestes, le tarif est tout de même de 10 euros par mois et par enfant (soit 200€ sur l'année pour une famille de 2 enfants soumise au plus bas des tarifs). Ce sera près du double pour les familles soumises au tarif maximal. Outre de meilleures conditions d'apprentissage, cette réforme a pour objectif d'ouvrir au plus grand nombre l'opportunité de pratiquer des activités culturelles, artistiques ou sportives : là, c'est totalement raté. On nous objectera le coût pour la ville d'un tel dispositif, cependant, l'adjoint à l'éducation a lui-même annoncé que le coût réel pour cette première année serait de 12000 euros (en effet, l'état et la CAF couvriront le plus gros des dépenses par leurs subventions). Rappelons tout de même que lors de ce même conseil municipal, une augmentation de la subvention de l'IRIS Club de Football de 50000€ a été adoptée pour accompagner sa montée très probable en division supérieure. L'éducation de notre jeunesse ne semble pas être la priorité du maire et de son équipe, nous ne pouvons que le déplorer.

Les élus du groupe « Croix Autrement »

lundi 21 avril 2014

Débat d'orientation budgétaire 2014

Le conseil municipal du 16 avril 2014 a été essentiellement consacré au débat d'orientation budgétaire 2014. L'adjoint aux finances a présenté le projet de budget de la majorité pour l'année en cours. Les principaux points sont les suivants :

Les dépenses de fonctionnement sont globalement stables, c'est à dire que la municipalité se place dans la continuité de l'année précédente quant aux services proposés aux Croisiens. L'adjoint aux finances n'a pas manqué de se féliciter d'une situation financière saine avec une dette maîtrisée, d'une bonne capacité d'autofinancement sans emprunt nouveau cette année mais a été forcé de reconnaître que c'est en augmentant massivement les impôts depuis 5 ans que les finances de la commune se sont rétablies.

Malgré les marges de manœuvres retrouvées, la municipalité n'a pas jugé bon de faire évoluer les taux des taxes locales. Compte tenu de l'augmentation automatique des bases de calcul de 0,9 %, le montant des taxes communales des Croisiens va également augmenter de 0,9 % cette année. Étant donnée la situation financière de la ville, il est possible, comme cela figure dans notre programme, de neutraliser cette augmentation de 0,9 % en réduisant (modestement) les taux d'imposition et donc de stopper la hausse continue des montants des taxes locales.

Enfin, les principaux projets d'investissement des années à venir ont été évoqués, en particulier, l'aménagement du parc Pompidou (environ 1 million d'euros) et celui du stade Sandras (plus de 4 millions d'euros). Après que Mario Califano, au nom de notre groupe, s'est exprimé en remettant en cause tant le montant que l'opportunité de ces deux projets, la municipalité a reconnu que leur coût était effectivement trop important. Le maire a ensuite annoncé que ces deux projets seraient entièrement revus et qu'une commission ad hoc dédiée à ces projets serait mise en place. Commission à laquelle nous sommes prêts à apporter notre contribution.

Bien que nous soyons dans l'opposition municipale, les propositions que nous avons faites dans notre programme et que nous continuons de défendre peuvent être entendues par la municipalité. Pendant le mandat qui s'annonce nous resterons une opposition vigilante mais constructive de manière à infléchir la politique de la ville dans le sens de l'intérêt collectif. Nous continuerons à défendre les Croisiens dès jeudi 24 avril pour le vote du budget.

Les élus du groupe « Croix autrement »

mardi 15 avril 2014

Premier conseil municipal

Le samedi 5 avril, c’est sans surprise que Régis Cauche a été reconduit dans ses fonctions de maire par le conseil municipal. De même, son équipe d’adjoints, légèrement remaniée repart pour un nouveau mandat. C’est donc bien dans la continuité que la municipalité va gérer notre ville pour les 6 prochaines années.

Dans son discours d’investiture, M. Cauche a mis l’accent sur sa volonté de ne pas augmenter les impôts : il n’a de toute façon pas d’alternative compte-tenu du niveau actuel des prélèvements communaux. Nous resterons toutefois vigilants et ce, dès les prochaines semaines avec le vote du budget 2014. Il s’est également violemment opposé au projet d’éco-quartier sur le site des 3 suisses, projet mené en partenariat avec Lille Métropole et les villes voisines de Villeneuve d’Ascq et Wasquehal. Ce projet vise à réutiliser l’espace maintenant inutilisé par les 3 suisses en un ensemble résidentiel idéalement placé au cœur de la métropole, à proximité du métro et du tramway. Outre le fait que ce projet permettra de financer une entreprise en difficulté implantée sur la commune, s’opposer à ce projet c’est favoriser l’étalement urbain donc l’augmentation de la circulation automobile dans notre métropole avec les conséquences que l’on sait (embouteillages, pics de pollution). En prétendant préserver le centre ville d’un nouveau quartier « trop dense », M. Cauche va donc favoriser la pollution et priver les commerces croisiens d’une opportunité d’accroître leur activité.

Mario Califano a pour sa part, rappelé notre opposition au projet de Boulodrome à l’emplacement du stade Sandras, dont le coût est exorbitant par rapport au nombre de croisiens concernés. Cet investissement nous semble aller à l’encontre de la volonté même du maire de limiter les dépenses de la ville et nous l’exhortons à l’abandonner au profit d’un équipement sportif sur le même lieu mais profitant au plus grand nombre : c’est juste et solidaire.

En ce qui concerne Beaumont, le projet de parc d’esthète doit être revu pour être adapté aux enfants qui doivent en être les utilisateurs privilégiés.

Dans le même ordre d’idée, les deux postes de collaborateurs de cabinet du maire ont été reconduits lors du Conseil Municipal. Ces emplois, payés par nos impôts ne seront pas au service de la population mais sont bien des postes politiques au service exclusif du maire (écriture des discours, préparation de ses réunions…).

Lors du mandat qui s’annonce, nous resterons attentifs aux décisions de l’équipe en place et nous nous efforcerons de faire en sorte que l’intérêt de tous les Croisiens soit bien le principal objectif de l’action municipale.

Les élus du groupe « Croix-autrement »

lundi 17 décembre 2012

le parc de beaumont n'a jamais existé ?

Monsieur le maire repete à qui veut l'entendre et encore pendant le dernier conseil municipal que le parc de beaumont ne s'est jamais appelé ainsi .

Lire la suite...

mercredi 12 décembre 2012

Conseil Municipal du 13 décembre

pour que la démocratie se déroule en parfaite transparence :

demain se déroule le conseil municipal de la ville de Croix .

salle Block rue Delecluse à partir de 19H

vous trouverez ici l'ordre du jour

et normalement c'est chauffé ..

lundi 10 décembre 2012

TOUT CA …..POUR CA ?

La vente du parc de Beau mont devait rapporter, selon l'estimation donnée par le Maire prés de 15Millions d'€uros.

Si l'on en croit l'information parue dans la presse, les propositions faites par les promoteurs immobiliers, n'atteindraient même pas la moitié !

Alors tout ça pour en arriver là ?

Lire la suite...

mardi 4 décembre 2012

Les Cameras de video surveillance : Notre position .

Des caméras sans policiers en permanence pour visionner les écrans cela ne sert à rien !

Lire la suite...

dimanche 28 octobre 2012

BANQUET DES AINEES CROISIENS

plus assez de place ?

Lire la suite...

mardi 23 octobre 2012

de l'art de faire du neuf avec du vieux

inaugurer ce qui existe depuis 2004 pour faire oublier ce qu'on a fermé ..

Lire la suite...

mardi 16 octobre 2012

Vente de Beaumont : pour ou contre ...

"Faut-il vendre le parc Beaumont ? C'est la question que l'association de défense de l'environnement et des riverains de la rue verte souhaitent poser aux Croisiens. Selon eux, le problème de ce dossier, c'est le manque de concertation".

Lire la suite...

mercredi 10 octobre 2012

FINANCES A CROIX: LES CROISIENS ONT PAYE TROIS FOIS DES CHOIX CATASTROPHIQUES

LES CROISIENS PAIENT CETTE CALAMITEUSE GESTION PAR LES IMPOTS, LA TRES FORTE DEGRADATION DES SERVICES A LA POPULATION, LA VENTE INCONSIDEREE DU PATRIMOINE LE PLUS UTILE ..... 112a.jpg

Lire la suite...

dimanche 7 octobre 2012

il y a un an ....

Encore l'année dernière et ce depuis 17 ans se tenait à croix une rencontre nationale de pétanque .

Cette compétition qui fut même un temps retransmise sur une grande chaîne payante spécialisée dans le sport était une particularité populaire et attachante pour notre ville en territoire chti ..

Pour sa dernière édition. C était plus de 500 boulistes venus de toute la France qui s'y étaient affrontés dans une ambiance chaleureuse .

Voilà le genre de choses d’événement qui rendait notre ville attractive et rayonnante ! mais c était avant que la volonté seule du maire ne décide que le stade de Beaumont soit fermé à tous ...

Cette année ces nationales de pétanques se sont déroulées à ......Marseille ..

ci dessous quelques photos souvenirs des evenements précédents ....:

IMG_1250.JPG

IMG_1249.JPG

dimanche 23 septembre 2012

SAINT PIERRE: UNE BELLE OCCASION GACHEE

2009-2011, ces trois années ont marqué, surtout la deuxième et le début de la troisième, une mobilisation sans précédent de la population, des services municipaux et des élus des deux listes qui composent le Conseil municipal, pour travailler à la renaissance de ce vieux quartier ouvrier de notre commune. Et pour cela, avec l’engagement très fort des techniciens du GIP- LMRU.

Et puis, en septembre 2011, plus rien, l’évaporation d’un nombre incalculable d’heures de travail, malgré le soutien unanime de l’ensemble des élus du Conseil Municipal.

Cela nécessite donc des explications :

  1. Qu’est-ce que le GIP-LMRU ?

Né de la volonté commune de l’Etat et des collectivités locales, le Groupement d’Intérêt Public-Lille Métropole Rénovation Urbaine est un organisme public de développement social et urbain dont les statuts ont été modifiés le 28 avril 2005. Il a vocation à accompagner les collectivités locales et les bailleurs sociaux dans la mise en œuvre des lois dites « Borloo » du 1er août 2003 et du 18 avril 2005, toutes votées alors que les deux chambres du Parlement avaient une majorité de droite, lois dont les programmes s’articulent autour de l’emploi, du logement et de l’égalité des chances.

L’intervention du GIP-LMRU est donc autour de deux thèmes importants de la loi Borloo : la rénovation urbaine gérée au niveau de l ‘état par l’Agence Nationale de la Rénovation Urbaine et la cohésion sociale gérée au niveau de l ‘arrondissement de Lille par la Préfecture. Le GIP-LMRU, dans ces domaines, assure des missions de direction de projets de rénovation urbaine, des missions d’appui à la direction de projets exercée par la ville et de soutien aux initiatives locales.

Les administrateurs du GIP sont l’Etat, la Région, le Département, la Communauté urbaine, 11 communes d’appartenance politique diverse, dont Croix, des bailleurs sociaux et la Caisse des Dépôts et Consignation.

A côté des missions décrites plus haut, le GIP-LMRU instruit les dossiers de cohésion sociale présentés par 16 communes de notre métropole. Croix, administrateur du GIP ne présente pas de dossiers au titre de la cohésion sociale, sans que l’on sache pourquoi, alors qu’une commune comme La Madeleine le fait.

Notre commune est représentée au Conseil d’administration par le Maire et par un élu de l’opposition comme administrateur suppléant, Richard Austerlitz, à la suite d’un accord intervenu entre les deux listes qui composent le Conseil Municipal.

  1. Historique des interventions du GIP-LMRU à Croix

En 2009, le GIP dirigeait 4 projets de rénovation urbaine : à Roubaix, Wattrelos, Lambersart et Hem-Roubaix-Lys lez Lannoy (Hauts Champs-Lonchamps). Il apportait son appui à quatre autres projets conduits par les villes : 2 à Lille (habitat ancien et habitat social), 1 à Mons en Baroeul, 1 à Tourcoing. D’autre part, il a été sollicité dans le cadre de sa mission d’appui aux initiatives locales par plusieurs communes dont Croix.

En 2007 (Municipalité Bernard Six), la mission d’étude sur le quartier Saint Pierre consistait essentiellement en la remise d’un rapport diagnostic sur ce quartier qui jouxte celui de l’Epeule à Roubaix.

En 2009, la nouvelle municipalité dirigée par Monsieur Régis Cauche souhaite relancer le projet et convient pour des raisons de population insuffisante d’associer la réflexion sur Saint Pierre à celle de l’Epeule à Roubaix ; ce périmètre excluant la Mackellerie. Une méthodologie intercommunale a dû donc être mise au point. Il est à noter que nous avons soutenu cette politique urbaine en faveur d’un quartier ancien où se trouvent beaucoup de personnes en grande difficulté.

Toute l’année 2010 a vu la mobilisation de la population réunie d’ailleurs salle Henri Block pour la présentation du travail des techniciens de la ville et des élus des deux listes. Lors de la réunion générale, les élus de Croix Autrement avaient appuyé très fortement la demande.

Cette mobilisation a porté ses fruits, accompagnée de très nombreux entretiens conduits auprès de la population par les techniciens du GIP-LMRU.

Cela a permis, à la fin de l’année 2010, d’actualiser le diagnostic urbain et social du quartier Saint Pierre et, dans chaque thématique, d’analyser les forces et faiblesses du quartier et de dégager les enjeux et objectifs à atteindre. Cela permettait à la ville de Croix de choisir ses objectifs prioritaires.

De ce fait l’année 2011 devait permettre de finaliser le plan d’action et de décrire les conditions de mise en œuvre de ce plan d’action. Nous étions donc prêts à continuer la collaboration à ce projet. Et nous l’avions fait savoir au Maire.

Entre janvier et juin 2011, le GIP-LMRU réunit une dizaine de fois les ateliers thématiques au nombre de 4 :

-Enfance – Education – Projet éducatif local

-Social et Santé

-Commerce de proximité

-résidus urbains

Ces ateliers réunissent élus, techniciens de la ville et personnes qualifiées.

Cela a permis, à partir du diagnostic et des orientations stratégiques, de définir un plan d’action et un calendrier prévisionnel. Chacune des deux communes, Roubaix et Croix, ont été invitées à définir leurs priorités et les conditions de mise en œuvre, et cela en partenariat avec Lille Métropole.

Au mois de septembre 2011 :

-Roubaix a souhaité que le GIP-LMRU continue sa mission notamment en affinant les éléments de priorisation et en proposant un chiffrage et une mobilisation des partenaires institutionnels susceptibles de participer au financement.

-« A CONTRARIO, LA VILLE DE CROIX N’A PAS SOUHAITE MAINTENIR LA MISSION DU GIP-LMRU. »

3 UN IMMENSE GACHIS

Cette décision unilatérale de M. Régis Cauche, Maire de Croix, a anéanti d’un seul coup deux ans de travail des techniciens du GIP, des élus de Croix, des personnes qualifiées ayant participé aux différents ateliers thématiques. Cela représente un nombre incalculable d’heures de travail perdues, de rapports et comptes rendus rédigés pour rien ; donc des engagements financiers très importants pour aboutir à un véritable fiasco. Les promesses faites à la population du quartier Saint Pierre en 2010 lors de la réunion générale à la salle Block Henri n’ont absolument pas été tenues. On a donc, de manière délibérée, jeté tout ce travail, tous ces espoirs à la poubelle.

Pire, alors que tout le monde espérait qu’un équipement de haut niveau allait s’installer dans les locaux de l’école Joliot-Curie et ainsi proposer un projet tirant par le haut le quartier Saint Pierre, ces locaux ont été vendus à une association de Marcq en Baroeul s’occupant d’enfants en difficulté, tâche honorable mais qui n’a pas cet effet de levier qui était recherché.

L’abandon de la mission confiée au GIP LMRU sur Saint-Pierre n’a fait l’objet d’aucune concertation avec l’opposition, alors que celle-ci s’était mobilisée pleinement.

C’est donc un très grave manquement aux engagements publics tenus devant la population, manquement que M. Cauche et son équipe se doivent d’assumer seuls. CROIX AUTREMENT qui voulait que le projet aboutisse ne peut donc que condamner cet abandon qui isole Croix au sein de la Métropole alors même que huit communes de sensibilités politiques diverses continuent de bénéficier de l’aide du GIP-LMRU, rénovent leur habitat social et leur quartier ancien. Saint Pierre attend en vain sa rénovation. C’est un énorme gâchis.

samedi 15 septembre 2012

lu dans la presse ce jour

Mais bien sur que non on ne perd pas de vue Saint pierre !

la preuve on y a installé des cameras !

a lire ici

- page 1 de 2